Édouard Cothenet : LA PREMIÈRE ENCYCLIQUE



LA PREMIÈRE ENCYCLIQUE
Actualités de la Première Lettre de Pierre
Édouard Cothenet
Salvator, 2017, 190 p, 20 €

Sous un titre assez modeste, c’est un véritable commentaire complet de la première épitre de Pierre que nous livre Édouard Cothenet, à la fois savant et pédagogique. Or il n’existe en français que très peu de commentaires de cette lettre qui a une place particulière et importante dans le Nouveau Testament. Le seul récent, celui de Jacques Schlosser, est très fouillé. E. Cothenet le cite souvent. Mais à côté des solides données exégétiques, c’est la façon de situer cet écrit dans son contexte socioreligieux d’alors, et au milieu des autres textes du Nouveau Testament mais aussi de l’Ancien, et parmi les écrits chrétiens des deux premiers siècles, qui fait la richesse particulière de l’ouvrage. Les nombreux encadrés sont très éclairants.
Sur le message de la première lettre de Pierre, Édouard Cothenet insiste sur la solidité christologique inspirée par le type du Serviteur souffrant, sur l’ensemble indissociable que constitue la mort et la résurrection de Jésus, et sur le baptême, signe de mort et de vie nouvelle. Dans cet écrit qui, avec le livre de l’Apocalypse, constitue un ensemble très contrasté adressé aux persécutés, l’épître de Pierre annonce de façon ferme et répétée que l’Espérance est toujours possible. D’une façon plus générale, avec certes des particularités, comme celle qui mentionne la prédication de Jésus aux « esprits en prison », la première lettre de Pierre, « au carrefour du Nouveau Testament » par sa proximité avec la théologie matthéenne, celle de Jean et celle de Paul, « est une bonne illustration de la tradition commune ». À lire donc, et relire seul ou en groupe, avec l’aide d’Édouard Cothenet.
Compte-rendu d’Olivier Pigeaud, paru dans la revue LibreSens n°236 de mars-avril 2018