LA PEINE DE MORT, VERS L’ABOLITION ABSOLUE ?

LA PEINE DE MORT, VERS L’ABOLITION ABSOLUE ?
Un dialogue entre philosophes, juristes et cartographes
Marc Crépon, Jean-Louis Halpérin et Stefano Manacorda (dir.)
 Rue d’Ulm, 2016, 133 p., 11 €

 Allons-nous vers une abolition universelle de la peine de mort ? Ce petit livre réunit des contributions de différents horizons : philosophes, juristes, cartographes… pour faire un état de la question. Le constat est que la peine de mort recule dans le monde bien que trente pays continuent à la prononcer. En une centaine de pages ce livre analyse, dans un langage clair, les raisons idéologiques, religieuses et politiques qui font que certains pays résistent à la vague abolitionniste. Les auteurs identifient les facteurs et les acteurs qui permettent d’avancer ou de stagner sur ce chemin. L’examen attentif de la cartographie de la peine capitale permet de replacer le débat dans une dynamique mondiale et de mettre à jour les interdépendances d’un pays à l’autre. C’est Robert Badinter qui signe la postface dans laquelle il rappelle : « Et l’action contre la peine de mort, c’est le refus de cette justice qui tue, c’est le refus de la vengeance et de la mort qui sont incompatibles avec l’idée que l’on peut se faire de la justice ». Le combat abolitionniste n’est de loin pas gagné et ce livre nous ouvre des pistes pour enrichir un débat qui s’engage « sur des chemins sinueux » mais qui se dirige, comme le remarque la juriste Mireille Delmas-Marty, « clairement vers l’interdiction de la peine de mort. »
Compte-rendu de Brice Demyé, paru dans la revue LibreSens n°230 de mars-avril 2017