Jean-Louis Étienne : INVENTER SA VIE

INVENTER SA VIE 
Jean-Louis Étienne
Le Passeur, 2016, 231 p., 18,50 €

Voici un livre de chevet. Un vrai.
84 courts chapitres en 231 pages. Donc trois mois de belles évocations pour offrir à chaque journée un recul bienfaisant.
Tout y passe, puisqu’il a « inventé sa vie ». Il nous y embarque dans le réel. Tout nous invite à tirer profit de ses aventures, maritimes (Tabarly), terrestres (les 2 pôles), ou aériennes (dirigeable), solitaires (escalade, traîneau) ou en équipes (expéditions scientifiques)… Ou plutôt de ces expériences multiples (de la dyslexie du cancre et de l’apprentissage manuel, à des conférences scientifiques, jusqu’à des sollicitations de Rocard et autres) qui nous invitent à explorer nos limites à l’aune des siennes.
Au-delà des limites : chercher, analyser, chercher encore, méditer en chemin, aimer à la folie, vivre et inventer sa vie !
Accompagné par Isabelle Marrier, 2 à 3 pages seulement chaque fois, dans une langue humaine. Par ordre alphabétique, pour nous offrir un choix. « Dieu » par exemple, après un bref passage dans la ligne de Pascal : « … Dieu est une caresse spirituelle, venue de la joie consciente des prodiges où nous sommes, dont nous sommes. Ça soulage de savoir que l’on ne contrôle pas tout, rien d’essentiel en fait. Alors, pourquoi se priver de l’idée de Dieu ? ».
Sans forfanterie. Du vrai. Vulnérable. Ses questionnements excluent les réponses attendues. Ils nous mettent en marche, à ses côtés. Sa vie à partager pour inventer la nôtre.
Compte-rendu de François Coester, paru dans la revue LibreSens n°230 de mars-avril 2017