CRISE ÉCOLOGIQUE ET SAUVEGARDE DE LA CRÉATION


CRISE ÉCOLOGIQUE ET SAUVEGARDE DE LA CRÉATION
Une approche protestante
Par Jean-Philippe Barde, Arnaud Berthoud, Jérôme Cottin, Stéphane Lavignotte, Frédéric Rognon, Otto Schaeffer
Première partie, 2017, 156 p., 16 €

Voici un ouvrage collectif que l'on voudrait une mise en route du protestantisme français et pourquoi pas d'un travail œcuménique ? (l'ouvrage cite au passage l'encyclique Laudato Si). 
La diversité des approches, de même que celle de leurs auteurs et de leurs références, témoigne à la fois du souci de témoigner d'où l'on parle et d'une volonté de convergence qui justifie un engagement éthique. Il s’agit de revenir aux fondamentaux de notre héritage protestant, même si la liste est loin d'être complète ou homogène.
La référence biblique est omniprésente, surtout comme citation, à travers l'usage fait par tel ou tel théologien. Les notions de création, d'eschatologie, de « domination » de l'homme sur la nature et surtout de limites sont abordées. Nous sommes invités à ouvrir nos Bibles à partir de la dernière page, l'eschatologie nous renvoyant à notre finitude existentielle, démarche libératrice qui permet de viser une réconciliation universelle.
Il est également profitable de recadrer les dérives calvinistes qui ont servi de justification à toutes les exploitations économiques en retrouvant la rigueur et la simplicité de Calvin : notre monde, la nature, est le lieu où s'exprime la volonté divine et où l'homme trouve sa place dans la responsabilité et la louange.
Avec un article détaillé et clair sur la critique du phénomène technique dans la pensée de Jacques Ellul, on aborde les enjeux actuels auxquels nous sommes confrontés, à la fois au plan sociologique et au plan de l'engagement chrétien.
Le chantier amorcé par le livre s'ouvre par un débat sur la question de l'économie : il nous manque une économie du « bien commun » et ce n'est pas l'argent qui peut jouer ce rôle. L'ouvrage s'achève sur une réflexion à propos de l'esthétique, vers une célébration de l'évanescence et un ressourcement dans la nature habitée. Chaque article offre une bibliographie sélective qui peut être un bon instrument de travail pour des groupes.
Compte-rendu d'Yves Ellul, paru dans la revue LibreSens n°230 de mars-avril 2017