Jean Baubérot et le Cercle des Enseignant.e.s laïques : PETIT MANUEL POUR UNE LAÏCITE APAISÉE

PETIT MANUEL POUR UNE LAÏCITÉ APAISÉE
à l'usage des profs, des élèves et de leurs parents
Jean Baubérot et le Cercle des Enseignant.e.s laïques
La Découverte, 2016, 235 p., 12 €

Voici un petit livre qui sera très utile à tous ceux que préoccupe, dans leur vie de tous les jours, la question de la mise en œuvre de la laïcité. Une introduction explique pourquoi ce petit livre a été écrit : une réflexion et une réponse à des situations vécues par les auteurs dans leur vie d'enseignants en Seine-Saint-Denis : quelle conduite avoir en face de cas concrets de refus de « l'autre », quel qu'il soit ?
Après un exposé historique sur la situation à la fin du XIXe siècle et sur les raisons qui, à l'époque, ont conduit à la loi de 1905, 14 questions de principe puis 13 questions de pratique sont posées, avec des réponses de moins de 10 pages chacune : cela est très près de la vie quotidienne, plus particulièrement la vie dans une école. À la fin de chaque chapitre, une ou deux références bibliographiques permettent d'aller plus loin.
Sur les principes, quelques titres de chapitres : « La laïcité à l'école est-elle une exception française ? » ; « Le combat pour la laïcité a-t-il été aussi le combat pour l'égalité hommes-femmes ? » ; « Pourquoi l'islam est-il au centre des débats contemporains sur la laïcité ? », etc.
Quelques questions pratiques : le voile à l'école, les sorties scolaires, l'enseignement de la laïcité, l'étude des œuvres religieuses...
Un exemple : « Que faire si un.e. élève refuse un cours d'EPS pour des raisons religieuses ? » La réponse aborde en premier « le cadre institutionnel » (loi de 2004 et circulaires du 18 mai et du 13 juillet 2004) ; puis « se poser des questions pour anticiper les difficultés » (se demander si la raison religieuse invoquée n'en cache pas une autre, si les vestiaires sont bien adaptés à la préservation de l'intimité...) ; enfin sont proposées des « pistes didactiques et pédagogiques » : toujours rechercher le dialogue, « montrer que la liberté d'expression des convictions religieuses a pour limites le fonctionnement de l'établissement et l'égalité des élèves face aux enseignements ».
À utiliser sans modération !

Compte-rendu d’Antoinette Richard, paru dans la revue LibreSens n°229 de janvier-février 2017