Gérard Bonnefon : PENSER L'EDUCATION POPULAIRE

PENSER L'EDUCATION POPULAIRE. Humanisme et démocratie
Gérard Bonnefon
Chronique sociale, 2016, 96 p., 10,90 €

 L'éducation populaire est une éducation, à la fois théorique et pratique, à l'humanisme et à la démocratie, se référant aux valeurs républicaines. Elle a pour but de former des citoyens actifs dans la société pour construire le « vivre ensemble ». Elle prend des formes diverses notamment l'engagement associatif qui répond à des demandes de la société. Dans la préface à la première édition de ce livre, l'A., qui a une longue expérience militante et professionnelle, définissait ses buts : par l'éducation mettre en place une société plus fraternelle et éviter toutes les formes de violence et de totalitarisme. Mais quelle éducation ? L'éducation populaire qui, par ses pratiques, forme des citoyens qui auront le souci de l'autre et de l'intérêt général. Comment dans l'époque de violences où nous vivons ne pas être sensibles à ce souhait ?
 Se référant plusieurs fois aux travaux de Geneviève Poujol, l'A. esquisse l'historique de ce mouvement, avec ses progrès comme ses zones d'ombre, selon les époques. Il cite les UCJG (Union Chrétienne de Jeunes Gens) comme précurseurs. Il précise que l'éducation populaire n'a pas été portée par un mouvement populaire, mais mise en œuvre pendant longtemps par la fraction progressiste de la bourgeoisie. Au lendemain de la Libération, l'éducation populaire est conçue comme un complément à l'Éducation Nationale, et l'État apporte son concours décisif en finançant les équipements (culturels, sportifs, sociaux) dont il dote les pays. Mais la crise depuis les années 1970 a fragilisé bon nombre de ces institutions.
 En annexe, des textes de Condorcet, Jaurès, Mendès France montrent la pérennité de ce projet politique libérateur et émancipateur.

Compte-rendu de Gabrielle Cadier-Rey paru dans la revue LibreSens n°227 de septembre-octobre 2016