Antoine Leiris : VOUS N’AUREZ PAS MA HAINE

Vous n’aurez pas ma haine
Antoine Leiris
Fayard, 2016, 139 p., 12,90 €

Ce récit d’un journaliste relate une tragédie dans laquelle il fut impliqué, non pas dans le cadre de son activité, mais dans celui de sa vie personnelle : la tuerie du Bataclan, le 13 novembre 2015 à Paris.
Seconde après seconde, mot après mot, le dévoilement de l’horreur. Depuis l’instant du doute jusqu’à celui de la certitude, le parcours d’un homme cherchant son épouse jusqu’à apprendre sa mort. Puis le moment de la confrontation avec la réalité d’un corps devenu inhabité. Puis la dévastation du chagrin, l’irruption du deuil dans toutes ses dimensions, le dur adieu.
Et, au milieu de ce terrible tableau, un enfant, l’enfant de ce couple, l’enfant vivant et continuant à réclamer soins et amour. Réclamant de son père un surcroît de tendresse et de force et d’assurance pour faire face à l’absence de la mère... Oui, la vie se doit de continuer. « Nous ne reviendrons jamais à notre vie d’avant. [...] Mais nous avancerons dans notre vie à nous », écrit l’auteur de ce livre poignant.
La lecture de ce témoignage déchirant pourra seul nous permettre d’accompagner au plus près ce que sont les premiers jours d’un deuil, l’exigence de vie d’un enfant et le renoncement à la haine que l’auteur nous propose. Et de valider l’idée que seule la culture nous permettra de lutter contre tous les obscurantismes.

Compte-rendu de Pierre Reboul, paru dans la revue LibreSens n°227 de septembre-octobre 2016