Agnès Gueuret : LES JOUGS DE JÉRÉMIE

LES JOUGS DE JÉRÉMIE
Agnès Gueuret
le corridor bleu, 2016, 88 p., 12 €

Les Jougs de Jérémie se présente comme une suite de poèmes regroupés, après un exergue et avant une coda, en huit sections, chacune précédée d’une notice destinée à replacer ce qui la suit dans le parcours du prophète biblique Jérémie.
Par la voix d’Agnès Gueuret, les pages de ce livre donnent la parole à Jérémie, le prophète, ce parleur de Dieu. Homme de solitude habité par la douleur, l’espérance, la confiance, mais aussi acteur engagé dans l’Histoire de son peuple, toutes réalités qui accompagnent bien souvent une telle vocation.
Ce qui s’impose au lecteur, c’est peut-être d’abord la cohérence de ce qui, depuis Le Pas du temps (2006) et cinq autres recueils, est devenu une œuvre, à la fois singulière, simple et intense. Lorsque cette œuvre aborde les Écritures, on dira une fois de plus ici qu’elle est faite d’une lecture profondément réfléchie du grand récit biblique, l’auteure en étant une spécialiste très avertie de cette poésie particulière, rythm
ée, trop souvent déniée, propre à la narration hébraïque. Sa réflexion est portée à l’écriture par une intériorisation poétique d’une simplicité extrême, proche de l’épure : Sur les ailes du vent / qui portent la colombe, / la parole parcourt / jusqu’au moindre repli / les lustres de l’histoire. Ou encore : Jérémie en son cœur ressentait une force / impossible à comprendre, et voyait sur ses lèvres / se formuler un « oui » qu’il n’avait pas conçu.
On retrouve ici cette maîtrise de la parole assortie à une profondeur attentive à laquelle l’auteur nous a accoutumés. En lisant, on entre dans un monde dans lequel la sensation, l’émotion et la pensée vont ensemble : Ta parole est en moi / comme un flot d’amertume, / de dépit, de colère ! / Où sont le lait, le miel / annoncés à nos pères ? Où est le cep / vigoureux, amendé / lourd de promesses ?
L’auteure réussit ainsi ce tour de force qui consiste à lier la précision exégétique et la pureté poétique aux enjeux permanents de la Parole biblique : « Jérémie, écrit-elle, homme de chair et de sang, pris en son temps dans les tourmentes de l’Histoire, se révèle si proche de nous que nous pourrions le croire notre contemporain. »
Compte-rendu de Jean Alexandre, paru dans la revue LibreSens n°225 de mai-juin 2016