MARIANNE (S). Les femmes et la diversité dans la République

MARIANNE (S). Les femmes et la diversité dans la République
Fadila Mehal (dir.)
 L'Atelier, 2015, 127 p., 25 €

 Les Mariannes de la diversité est un mouvement national, fédérant cinq antennes régionales, créé en 2005 après les émeutes des banlieues pour donner une image positive des femmes de France et de la diversité dans un esprit de cohésion sociale et d'égalité des chances ». Ce livre se présente un peu comme un manifeste de ce mouvement ; il se compose de deux parties. La première est un survol pour le grand public de l'histoire des acquis féminins et du féminisme, à travers le monde, mettant en lumière quelques personnalités. De l'Inde au Chili, de la Russie à l'Afrique du Sud, la plupart des avancées féminines sont envisagées. Ces 70 premières pages se présentent comme un sympathique recueil de photos dont le choix étonne parfois, comme de mettre ensemble Anna de Noailles et Mata Hari, par exemple. L'ouvrage incorpore plusieurs affiches publicitaires, mais sans jamais en dénoncer le sexisme, notamment par l'utilisation du corps nu des femmes. A mesure que l'on avance dans le siècle apparaissent et se font plus nombreuses en France les figures « issues de la diversité ».
 La seconde partie est constituée par les témoignages de quatorze femmes, essentiellement des maghrébines. Elles témoignent des difficultés qu'elles ont rencontrées pour s'imposer dans la vie sociale, dans l'entreprise, souffrant du double handicap d'être femmes et immigrées. Toutes disent combien elles ont « tout misé sur l'école ». Le premier texte est de Bariza Khari, ancienne vice-présidente du Sénat. Son hommage aux femmes pour qui immigration a rimé avec vexations, mais aussi avec courage, correspond tout à fait au film qui est sorti le 7 octobre 2015 : Fatima, et dont la critique loue les grandes qualités.
 Si ce livre peut mieux faire connaître cette dynamique association, il aura atteint son but.
Compte-rendu de Gabrielle Cadier-Rey paru dans la revue LibreSens n°222 de novembre-décembre 2015