Luc Dubrulle : Mgr Rodhain et le secours catholique

Mgr Rodhain et le secours catholique
Une figure sociale de la charité
Luc Dubrulle
Desclée de Brouwer, 2008, 633 p., 39 €

Ce lourd travail est la publication d’une thèse au croisement de la théologie et de l’histoire qui parcourt, avec un grand souci du détail et de la précision, l’histoire du Secours catholique dans les années qui vont de 1945 à 1977 et ceci à travers la figure de Mgr Rodhain qui en fut le créateur et l’animateur jusqu’à sa mort. L’ouvrage a les caractéristiques du genre : une étude des sources, un appareil critique très fourni, des annexes et un exposé presque strictement chronologique.
L’auteur s’est attaché à explorer le lien qui existe entre l’expérience spirituelle chrétienne et la charité en acte et comment la pratique de la foi détermine l’engagement auprès des autres. Le Secours catholique est inséparable de Mgr Jean Rodhain : l’un et l’autre forment historiquement « la figure sociale de la charité », ce qui inclut les acteurs, les pratiques, la représentation, et la recherche théologique.
Le développement du livre, partagé en quatre chapitres (« La genèse », « Le secours catholique au service de la charité intégrale », « Le tournant des années 50 », » La modernité du secours catholique ») démontre d’une part que Mgr Rodhain et les évêques de France ont maintenu une vision ecclésiologique de la charité, une conception intégraliste de la charité, et de ce fait se sont trouvés en décalage avec la sécularisation des institutions de l’État Providence. Ils ont dénoncé les carences de la justice sociale voulue par l’État à l’époque des Trente glorieuses et les menaces que faisaient peser les options dénoncées comme « marxistes » d’une justice sociale. Ce qui conduit L. Dubrulle à bien montrer le raidissement doctrinal de Mgr Rodhain dans les années 50 et, en opposition, la modernité des pratiques du Secours catholique sur le terrain.
Au final, un livre très bien conduit et très lisible sur cette institution très connue et le rôle de son fondateur.
Compte-rendu de Dominique Viaux, paru dans la revue LibreSens n°191, septembre-octobre 2010